L’effet Placebo ou quand la conscience émerge
11 octobre 2019
L’effet Placebo.
Avez-vous lu le dernière Sciences&Vie de ce mois-ci ? (https://www.science-et-vie.com) https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/effet-placebo-il-soigne-vraiment-51528
Les articles sont très documentés. Ce n’est pas « des chercheurs ont trouvé », vous avez les références des laboratoires de recherche.

On parle de conscience ! On parle de cerveau.

Au hasard :
– administrés à l’insu du patient, certains médicaments n’ont plus d’effet.
– une « chirurgie placebo », (on a fait croire au patient qu’on allait physiquement l’opérer, et un effet a eu lieu).
– les performances cérébrales des personnes âgées s’améliorent sous l’effet placebo.
– les bébés aussi ! et les animaux ! on ne peut plus dire qu’il s’agit que de l’intention et du désir de guérir. Autre chose se passe.

Les articles vont même jusqu’à écrire que l’industrie pharmaceutique a besoin de se remettre en question : ils font des analyses de leurs médicaments en groupe A et B (A/B test) et un des groupes n’a de molécule et fonctionne au placebo. Cela signifierait-il que toutes les études sont fausses puisqu’on ne prenait pas en compte cette donnée de la conscience qui peut modifier la matière ?

Et les laboratoires peuvent commencer à fabriquer des boites de médicaments où seulement un comprimé sur 3 aurait des molécules !

Qu’est ce que cela signifie ?
– Plus autant de médicaments inutiles dont le corps doit se débarrasser. Coûteux en énergie au détriment de l’énergie pour soigner le corps/l’esprit.




Ce qu’on en dit dans nos pratiques : que la conscience peut aller jusqu’à modifier la matière (le fameux observateur de l’expérience fondatrice de la Physique quantique qui modifie l’état de possibilité infini d’un électron en un état localisé et défini de matière). Et nous sommes faits de matière plus ou moins subtile.


Par une intention juste, on peut modifier la perception de la réalité,, la notre, tout du moins. Et si nous sommes nombreux, une réalité plus vaste et plus globale. Et … je vais vous faire un aveu. Je commence à expérimenter que l’on peut « avoir une maladie » et ne pas en expérimenter les symptômes. On sort d’une certaine causalité pour aller vers un potentiel de réalités qui vont plus ou moins se matérialiser.

Avec les CQpoints on parle et on expérimente tout ceci. Ce qui ne veut pas dire que l’être humain est dans le contrôle absolu de tout ce qu’il fait, il y a les autres qui interagissent et surtout cela va aussi dépendre de son potentiel de conscience, ce que d’autre nomment « évolution spirituelle », mais ce sont deux choses un peu différentes, on en reparlera.

Que la conscience, a un rôle encore plus important que ce qui était compris. On rejoint là les grandes pratiques du monde du développement personnel ou de la spiritualité.





et que dire de la fin de l’homéopathie en France ??? Faut il relancer les débats ?


Bref, Placebo mon ami, merci de faire évoluer la pensée scientifique 😉

Source: Science&Vie n°1225 octobre 2019



Aucun commentaire pour l'instant
Écrire un commentaire...